Comme nombre d’entre vous (du moins je l’espère,  sinon il s’agira seulement d’une opération de torpillage dans les pures lois du direct), je regarde Belle toute Nue sur M6. Enfin regarder, le mot est loin d’être exact. Je scrute plutôt, religieusement, les femmes qui étalent avec impudeur non seulement leur corps mais aussi leurs histoires personnelles, leurs vies intimes et leurs problèmes de couple.

 

S’il y a bien quelque chose qui peut te bouffer 6 mois de ta vie, c’est passer des concours. Notamment ceux des écoles de journalisme. Parce que tu t’étais promis, le jour de tes 12 ans -ton chat, ton journal intime et tes posters pour témoins- que tu ferais ce noble métier. Les résultats sont maintenant tous tombés, c'était l'occasion de revenir un peu en arrière sur mon expérience

[Si vous avez raté ce qui s’est passé avant , rendez vous dans la catégorie Carnet de Voyage. Ce soir, avant de s’endormir, on va s’intéresser à une tout autre chose : Manger. Une institution.] Manger à Chicago On dit souvent (même s’il est probable que j’invente un adage) que

[ Déjà mercredi, le temps s’affole. Si vous n’avez pas suivi, le reste du carnet du voyage est ici ] Skokie, un village dans Chicago Notre second lieu d’attache fut découvert quelques jours après notre arrivée. Il s’agit de la propriété de la cousine de mon fiancé, ainsi que de

Alors qu’enfant on ne jurait que par les romans de fictions pour se sortir de notre routine école-goûter-danse-CaCartoon (ou, pour les garçons école-goûter-foot-dessins animés violents que Ségolène Royal n’appréciait guère) en vieillissant, on aurait tendance à se tourner vers des essais, des biographies, des livres de sociologie constructiviste voire des livres de recettes.

[Suite de mon carnet de voyage. Pour revenir en arrière, c'est ici. Aujourd'hui, notre lieu de villégiature à Chicago]

Parler de ce quartier, c’est un peu appréhender notre séjour dès ses prémisses. Ce lieu, cette maison si semblable aux autres a été un peu notre QG, l’endroit où l’on

[La suite de mon carnet de voyage. Pour la première partie, c'est ici. Aujourd'hui, les premières impressions à notre arrivée.]

Lorsque nous posons notre pied sur le véritable sol, et non plus sur la moquette blanchie de l’A340, le changement n’est pas tout de suite perceptible. Alors certes, la langue

[ Il y a de cela presque 2 ans, j’ai eu l’occasion de partir une quinzaine de jours aux Etats-Unis. Chicago plus précisément, et première fois hors de l’Europe. J’ai voulu en faire un carnet de voyage. Et comme nombre de mes projets, il s’est fait attendre. Pas faute d’avoir voulu l’écrire.

Une idée saugrenue qui déboule alors que personne ne l’attendait.

Si l’on met de côté la course quotidienne après le bus, ou le stepper devant sex&thecity (les clichés, toujours les clichés, on dirait pourtant que cela fonctionne), 4 ans que je n’avais pas fait de sport. Comme nous dirait alors notre grande amie Kathy Ireland

« Un objet très rare et follement original. Une tourninouflette. Les humains se servent de ces pics-pics pour ratisser leurs poils de tête. » La Petite Sirène ,1989

Skins 5° génération –oui, c’est comme les ipod- vient de se terminer. Et c’est presque un soulagement. Après 8 épisodes en vostfr où l’on oscillait entre rire et désespoir, il est maintenant clair que Skins est mort. Enterré.  Mangeant les pissenlits par la racine.

C’est un peu la vieille rengaine chaque année. Skins revient, avec ses nouveaux personnages, Bristol inchangé et du LSD dans

C'est le genre de chose qui est vraiment plus fort que tout. Parfois même tu te demandes si la bipolarité ne te guettes pas. T'es là, tranquille et puis ta respiration s'accélère. Tu ne sais pas pourquoi. Ton cerveau commence à courir tout seul et tu penses à tout ce que tu as à faire, tout ce que tu n'as pas fait tout ce que tu voudrais faire.

  Couverture d’Hara Kiri, en octobre 1971 La Légende de la photo est juste parfaite Malheureusement, elle serait beaucoup trop politiquement incorrecte aujourd’hui. Il y a 40 ans, on s’amusait bien, avec presque rien. Nota : le professeur Choron est toujours sur la toile. L’année 1971 pour Hara Kiri résumée