Home Voyage Los Angeles : carnet de voyage et bonnes adresses pour 3 ou...

0 Flares Filament.io Made with Flare More Info'> 0 Flares ×
Les Etats-Unis et moi, c’est une grande histoire d’amour et de voyage. En revanche, la Californie et Los Angeles, je n’y avais jamais posé les pieds. C’est désormais chose faite, pour notre dernier séjour en mars-avril (que vous avez pu suivre sur Instagram) : alors Los Angeles en 4 jours, qu’est ce que cela vaut ? Qu’est ce qu’on peut faire et voir à LA quand on y arrive, valises Delsey à la main ?
Petit récap de notre séjour et bonnes adresses à Los Angeles.

[ Déjà j’annonce les enfants : CETTE ANNEE (oups pardon capslock, c’était simplement pour appuyer mon propos et prendre un air relativement grave), je n’ai absolument pas prévu mon voyage en mode control freak du document excel, et je me suis un peu laissée aller.
North California (baie de Santa Cruz et Monterey, San Francisco), Los Angeles mais aussi Chicago ont été mes points de chute pendant une petite quinzaine de jours et j’y suis allée en douceur, sans trop de prise de tête. Quelques idées d’adresses, de lieux d’intérêts à visiter absolument mais sans non plus nous mettre trop de pression. Je vieillis on dirait. ]

 

Los Angeles.

Cette ville est juste aussi dingue qu’un burger saignant après deux semaines de régime vegan sec. J’ai tellement longtemps imaginé cette atmosphère. Films, séries, livres : comme si la ville, à l’instar de New York, était encore plus proche de moi que tout ce que je connaissais déjà. Choc sensoriel, choc visuel, choc olfactif. Ca va sonner vieille école, mais franchement, malgré le son et l’image qui nous atteignent chaque jour grâce aux Internets, rien ne vaut vraiment de sentir les choses. En vrai.

 

Los Angeles en quelques mots : oui les clichés ont du bon !

 

Nous voilà donc arrivés à Los Angeles un samedi, début d’après-midi, après une petite heure de vol depuis San Francisco. Très vite, le temps d’arriver à notre hôtel à Hollywood, on reste coincés sur le highway, dans un pur remake de l’intro de LaLaLand. Sauf que personne ne dansait, que mon chauffeur était indien sikh et que personne n’était habillé de façon coordonnée (j’adore cette chanson mon dieu).

 

 

 

En bon français que nous sommes, on se fait plaisir en dormant au Mama Shelter. Pur rooftop.
Et je peux vous dire que c’est un vrai critère de choix. Bien évidemment, le Mama Shelter lyonnais est aussi absolument fabuleux mais néanmoins, impossible de retrouver ce que l’on ressent là-bas.
Ce premier jour, nous avons une petite après-midi devant nous, nous décidons de faire un peu le tour du propriétaire, de prendre nos marques, d’humer l’air. Tout est grand, tout déborde, tout le monde est trop ou pas assez habillé pour une fête imaginaire où nous serions tous invités. Dans le bar du Mama Shelter, un Drag Queen se charge de faire jouer au bingo toute une assemblée d’hommes qui s’esclaffent devant des cocktails colorés.

A nouveau, on se demande si nous ne serions pas dans une série Netflix.

 

#losangeles #california #californie

Une publication partagée par Justine D. (@justeunedose) le

 

Alors certes, on ne vient pas à Hollywood pour la beauté du Chinese Theater ou du Walk of Fame : c’est plein de foule, c’est sale et c’est assez cheap de façon générale.
Néanmoins, c’est un quartier multiple qui permet de réellement comprendre la ville, mélangeant avec mauvais goût une Bentley décapotable, des salons de tattoos, des clochards en errance, des travailleuses de nuits en fin de service et des blondinettes en tenue de soirée.

Comme un puzzle mal organisé de l’Amérique, où le métissage est roi même s’il est parfois complètement cacophonique.
C’est quelque chose que j’ai toujours adoré aux USA et Los Angeles vous le fait ressentir avec beaucoup de force.

 

Quelques bonnes idées de visites à Los Angeles
en mode pêle-mêle

Los Angeles en 3 ou 4 jours, c’est compliqué.
Il faut faire des choix, et les bons. Bien évidemment, nous aurions aimé rester plus longtemps mais cela nous permettra juste de revenir le plus vite possible. A noter bien évidemment que je ne résume pas ici tout ce que nous avons pu voir, je ne garde que l’essentiel, mais nous avons énormément marché, tout particulièrement du côté de West Hollywood, sans qu’il n’y ai de points d’intérêts spécifiques.

En fin d’article, une carte Google Maps personnalisée vous permettra de garder ces bonnes adresses.

 

A Hollywood, un tour à Amoeba s’impose.

Amoeba Music, c’est ce disquaire indépendant incroyable qu’il faut avoir vu une fois dans sa vie. Le nombre de références est impossible à comptabiliser et les pépites ne manquent pas. Et côté ambiance, c’est encore une expérience à vivre.

Just love #californie #california #losangeles #love

Une publication partagée par Justine D. (@justeunedose) le

 

Griffith Observatory

Le Griffith Observatory, qui surplombe Los Angeles, est déjà à découvrir pour son architecture originale. Mais en plus, le chemin pour y aller et la nature environnante sont vraiment bucoliques. La vue y est juste époustouflante et je vous conseille d’ailleurs, pour en profiter au maximum, de venir pour le coucher du soleil, c’est théâtral.

Griffith Observatory au coucher du soleil. Trouverez-vous l’Hollywood sign ?

Source : Flickr d.brodsky

 

 

Prévoyez quelques heures sur Santa Monica et à Venice

Cela peut sembler cliché, mais il vraiment nécessaire de passer du temps sur la plage de Santa Monica et de faire un tour à Venice lors de votre séjour à Los Angeles. Profitez-en pour marcher le long du sable et prenez le temps d’admirer le skatepark de Venice. Sans aller jusqu’au syndrome de Stendhal, c’est assez incroyable ce que l’on peut ressentir à la vue de ce skatepark admiré mille fois sur internet ou dans des films.

Je suis probablement un peu émotive, mais l’ambiance qui y règne est indescriptible.

Sans parler des canaux de Venice, qui là encore, vous rappelleront des souvenirs filmiques et télévisuels

 

 

 

Downtown : Staples Center, Walt Disney Concert Hall, Grand Central Market

Le centre-ville de Los Angeles a longtemps été complètement abandonné par les autorités publiques de la ville. Mais depuis quelques années, d’importants investissements ont permis de sortir de terre d’innombrables gratte-ciel et de réhabiliter des immeubles existants. En témoignent notamment le nombre de chantiers que nous avons pu voir non loin du Staples Center : il suffisait de lever les yeux pour découvrir plusieurs immeubles côte-à-côte en train de sortir de terre en même temps.

Je vous conseille donc d’y faire un large tour, d’abord côté Staples Center, puis du côté du Ace Hotel, sans oublier un petit arrêt au Pershing Square, au Grand Central Market et enfin un détour obligatoire vers le Walt Disney Concert Hall, édifice à l’architecture léchée.

 

Los Angeles is Art #photography #photographer #model #fashion #losangeles #LA #art

Une publication partagée par Justine D. (@justeunedose) le

 

Avec un peu de chance vous pourrez même y découvrir un tournage dans les rues en vous baladant : nous c’était pour une série télé avec Dwayne Jonhson (The Rock), non loin du Staples Center.

 

The Grove et Beverly Grove

Pour vraiment comprendre toutes les facettes de Los Angeles, un tour à The Grove s’impose. Ce centre commercial qui prend la forme d’un Disney Land pour classe aisée a été pensé dans les moindres détails et ressemble à s’y méprendre à une petite ville chic, sorte de mini Beverly Hills encore plus étrange. Folklorique et effrayant en même temps.

 

The Grove, Los Angeles

 

En marchant (un moment) vous arriverez finalement à Beverly Grove, petit avant goût de Beverly Hills bien agréable pour se balader. Non loin de l’hôpital Cedars-Sinaï, on y retrouve des lieux déjà entraperçus dans des films ou des séries télé, tout particulièrement dans la série Entourage, où le restaurant The Ivy est filmé à plusieurs reprises dans les épisodes. Il s’avère que c’est un lieu où l’on peut voir beaucoup de stars donc si vous voulez jouer aux fans, vous pouvez camper devant (vous aussi vous avez Pascal Obispo dans la tête ? Ne me remerciez pas).

The Ivy, petit restaurant bucolique de stars

 

 

Beverly Hills : Rodeo Drive

Je crois que Beverly Hills en vrai ressemble peu ou prou à ce que vous avez du vous imaginer. Grosses (très grosses) cylindrées, propreté poussée à son maximum, sensation d’être dans une ville imaginaire composée de cyborgs manucurées. Nul besoin d’y rester de très longues heures mais c’est à voir absolument tellement le cliché est immense.

 

Beverly Hills is my Hood Yo ! #california #losangeles #beverlyhills #holidays

Une publication partagée par Justine D. (@justeunedose) le

 

Coucou les baskets, vous êtes à Beverly Hills

 

 

3 tips supplémentaires si vous voyagez à Los Angeles

Mon royaume pour un Uber (ou une voiture de location)

Impossible d’imaginer faire les choses à pieds ou en transports en commun. Certes, vos petits petons vous seront utiles pour arpenter les quartiers, mais une voiture est absolument nécessaire pour profiter de la ville. Je remercie donc tout particulièrement le Dieu Uber qui nous a bien dépannés durant tout le séjour (avec des prix divisant souvent par 3 le prix classique du taxi). Une voiture de location peut aussi être un bon compromis.

Fringuez-vous convenablement, vous êtes à LA damn it !

Los Angeles est une ville relativement stylée : faites donc l’effort de vous habiller et de laisser dans un tiroir vos sandales-chaussettes honteuses ou vos chaussures de randonnée. Comme à New-York, un effort de style est nécessaire de mon point de vue, ne faites pas honte à la patrie française !

Attention au soleil les enfants

Même fin mars, début avril, le soleil tapait déjà fort, donc je n’imagine pas en été.
Casquette, lunettes de soleil et crème solaire sont donc indispensables, ne me poussez pas à vous donner les chiffres des cancers de la peau qui sont en augmentation forte (merci les années 70 et 80). Soyez prudents et rappeler vous que l’on bronze aussi avec de la crème solaire, donc que je n’entende pas cet argument.

 

Et parce que je vous aime tous d’amour : ma petit Map Google Maps pour les principaux lieux d’intérêt à Los Angeles pour une visite de 3 ou 4 jours.

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- Pin It Share 0 Filament.io Made with Flare More Info'> 0 Flares ×

Laisser un commentaire