Under Armour, ce nom ne vous dit peut-être rien, mais cette marque de sport est littéralement en train d’exploser aux Etats-Unis. Elle a ainsi coiffé au poteau Adidas et est devenue de ce fait la 2ème marque la plus vendue derrière Nike sur le marché américain.

Un véritable exploit, et une franche réussite, notamment du côté de sa communication web ciblant le marché des femmes, au procédé très efficace.

Under Armour Gisele Bundchen
Source : underarmour.com

Une marque qui explose

Avec 1,2 milliards de dollars de vente depuis ce début d’année et un accroissement de 20% chaque année, Under Armour est partout et sur tout le monde.
Une balade à Chicago, un footing à Central Park : vous verrez son logo -pas forcément très esthétique- sur tous les tee-shirts et débardeurs, plus particulièrement chez les hommes, qui apprécient le côté très technique des vêtements proposés par la marque.

Quand elle s’adresse aux femmes, Under Armour a tout compris

Depuis cet été, et très récemment en septembre, la marque a développé une communication web ciblant tout particulièrement les femmes qui est, de mon point de vue, la plus efficace du moment.

Sous la baseline « I Will What I Want » et grâce à des égéries de talent (tout particulièrement Misty Copeland, danseuse étoile et Gisèle Bünchen, mannequin superstar), Under Armour met en avant les notions de dépassement de soi, de réussite envers et contre tous et de confiance en son potentiel.

 

Un discours rôdé et bien construit qui prend tout son sens à l’aide de ces deux vidéos à l’esthétique léchée mais aussi du site web www.iwillwhatiwant.com, une vraie communauté copiant les codes d’Instagram, le réseau social où les comptes dédiés au sport et au dépassement de soi pullulent (#Fitspiration #Fitspo #MotivationQuotes #SportQuotes devraient vous aider à y voir plus clair sur le sujet).

Under Armour I will what i want
Source : iwillwhatiwant.com

 

La femme décrite par Under Armour ? Elle est forte, se construit avec abnégation, se relève face à l’adversité, est pugnace et réussit ce qu’elle entreprend, sans avoir besoin de se sexualiser (coucou Victoria’s Secret).

Une communication web en phase avec son temps, qui peut faire écho en chacune et qui fait preuve d’une réelle efficacité.

La marque américaine dédiée au sport semble avoir bien compris le discours à adopter pour séduire la cible féminine : à observer durant les prochains mois !