Home Voyage New York Carnet de Voyage : (mon) New York en 10 photos souvenirs étonnantes

0 Flares Filament.io Made with Flare More Info'> 0 Flares ×

En septembre 2014, je m’envolais pour la 4ème fois pour un voyage vers les Etats-Unis, et pour la 3ème fois vers New York; là, comme ça, l’on se dit que cela fait beaucoup mais en réalité, c’est toujours avec le même plaisir non feint que je foulais à nouveau le sol américain.

3 semaines de découvertes et d’innombrables clichés, qui m’ont donné envie -et ce n’est pas mon habitude- de me plonger dans mes souvenirs photographiques pour un flash-back/ une analepse sur mes photos de New York les plus marquantes, étonnantes et inoubliables que j’ai pu ramener dans mon Sony DSC RX 100.

C’est parti pour la petite session souvenir spécial New York, avant les prochaines vacances.

new-york-en-10-photos

 

 

1. Bob l’Eponge gobe tes lettres

Boîte aux lettres Bob l'Eponge New York

Alors celle-ci, c’était la boîte aux lettres non loin de Bryant Park, sur la 6ème Avenue, en face de la boutique HBO (oui une mémoire de dingue pour les choses essentielles de la vie). Une boîte adorable et drolatique, bien plus sympa que nos boîtes La Poste, quoique jaunes elles-aussi.

 

 

2. Cimetière dans le financial district

Trinity Church Cemetery New York

Quand j’ai regardé mes photos en rentrant de New York, je suis immédiatement tombée amoureuse de celle-ci. Il y règne une ambiance lugubre et très particulière, alors même que nous sommes en plein financial district, non loin de Wall Street d’un côté, et du World Trade Center de l’autre. Qui le croirait ? Il s’agit du Trinity Church Cemetery, un havre de calme dans un quartier survolté.

 

 

3. Si j’avais une pâtisserie, j’aurais moi aussi une photo de Ryan Gossling à la caisse

Ryan Gosling humor new york

Une pâtisserie de Greenwich Village que j’adore, d’abord parce qu’ils ont une boutique à New York et une autre à Chicago, ce qui est synonyme de bon goût selon moi, et qu’en plus, les cupcakes sont délicieux, pas trop sucrés contrairement à cette dégueulasserie de Magnolia Bakery (oui oui je l’ai dit, vous avez un problème ? Vous voulez qu’on parle de Shake Shack aussi ? On va bien s’énerver vous allez voir).
Et en plus, ils ont de l’humour, et de l’humour Ryan Gossling, qui est tout à fait le genre d’humour que je partage allègrement.

 

 

4. Le canapé dans la rue à Bushwick, Brooklyn

Set in the street bushwick

Voilà ce qui nous attendait au détour d’un rue du quartier de Buschwick, à Brooklyn. Bien plus excentré que les quartiers bobos/hipster de Williamsburg ou Greenpoint (descendez à l’arrêt Bedford Av sur la ligne L, vous risquez d’en avoir des hauts le coeur), Buschwick est devenu depuis quelques années le véritable quartier hype et arty de Brooklyn, et garde -pour l’instant- en sincérité. C’est à dire en lisant entre les lignes : c’est plutôt moche, délabré, rempli d’usines et de hangars, sans hipsters m’as-tu-vu à l’horizon. Le street-art et les projets artistiques s’y sont alors développés et le quartier est vite devenu le passage obligé pour les amateurs de graffitis, notamment depuis la fermeture de Five Pointz, dans le Queens.

Au détour d’une rue, nous tombons donc sur ce canapé impromptu : mais qui a fait ça ? La réponse se trouvera un peu plus tard sur internet, puisqu’il s’agit d’un projet artistique « Set in the street », par Justin Bettman, qui replace des scènes quotidiennes vintages et décalées dans des endroits impromptus.

Totalement WTF quand vous n’êtes pas au courant.

 

5. Winnie l’ourson est vivant !

Winnie the pooh winnie l'ourson new york library bibliotheque

Je ne suis pas particulièrement fan de Winnie the Pooh, le petit ours un brin idiot, cependant, à l’image de Babar ou des long-métrage Disney, il a marqué mon enfance et celles de nombreux enfants depuis plusieurs générations. Figurez-vous d’ailleurs que l’ours et bel et bien réel et qu’il est exposé à la bibliothèque de New York, dans le département enfant, dans une vitrine en compagnie de Tigrou ou encore Porcinet : il s’agit des peluches appartenant au fils d’Alan Alexander Milne, l’auteur de cette histoire. Winnie avait ainsi été acheté en 1921 à Harrods (grand magasin londonien) et était rapidement devenu le compagnon de Christopher (d’ailleurs, le petit garçon s’appelle Jean-Christophe en français vous vous souvenez ?).

Loin de moi l’idée que le papa c’était purement et simplement inspiré de son fils pour écrire son histoire : encore plus mignon, non ?

 

 

6. La pétanque comme à Marseille en plein coeur de Manhattan

Pétanque New York Bryant Park

Et plus précisément au Bryant Park (décidément), où des mordus de la boule se retrouvent pour jouer, comme dans le sud (vous n’entendez pas mais en écrivant, je faisais l’accent dans ma tête). D’avril à octobre, du lundi au vendredi de 11h à 7 heures, les amateurs de « pétanque balls » se retrouvent pour des tournoi et des leçons, à l’initiative d’un groupe de passionnés « La boule New Yorkaise ». Là en plus, la combinaison est parfaite : pétanque, béret et un breton pur jus sur la gauche.
Une scène un brin improbable, en plein coeur de Manhattan.

 

7. Coucher de soleil sur Colombus Circle

Colombus Circle New York

Y-a-t-il vraiment quelque chose à rajouter ? Je crois que nous étions là au bon endroit et au bon moment.

 

 

8. Marquer son territoire…

Shoe tossing shoefiti soho

Cette photographie, prise en plein Soho, très précisément à l’intersection entre Grand Street et Greene Street (si vous êtes curieux, vous pouvez me demander comment diable puis-je me souvenir de cette information précise), est en réalité une peuvre d’art. Elle m’a interpellé pour une raison simple : aux Etats-Unis, dans les quartiers et les ghetto, il est de coutume de lancers des baskets sur les fils électriques – on parle de shoe tossing ou de shoefiti – pour marquer les délimitations de son territoire, ou pour signifier son appartenance à un gang,  en utilisant une couleur particulière par exemple. A Chicago, nous avons séjourné dans un quartier plutôt latino et il est vrai que les baskets ne manquaient pas au coin des rues.

Bien sur, ici, nous sommes à Soho : pas de gang ou de guerre de territoire (enfin si, mais pour d’autres raisons : les anciennes boutiques passées de mode s’arrachent pour accueillir des boutiques de luxe à la cool qui pourraient manquer dans le quartier déjà bien rempli d’Isabel Marant, Surface to Air, Chanel, Rag and Bone…).
Ces chaussures là sont installées pour attirer l’oeil des touristes, les interroger et les amuser.

Avec moi, cela a bien marché.

 

9. …avec de l’humour dans les détails !

Shoefiti shoe tossing brooklyng humor

J’ai pris un fou rire en re-regardant cette photo. Regardez en détail, ce qui pendouille aux fils électriques… Allez-y, agrandissez, l’image est cliquable.
Nous sommes ici à Brooklyn et visiblement, on ne manque pas d’humour.
Merci New York.

 

10.  Vue imprenable sur Manhattan

Rooftop New York

Ou qui pourrait aussi s’intituler « A glass of wine with a view » : un roof top juste parfait, dont je tairais le lieu précis tellement ce spot est incroyable (indice : sur la 11ème avenue), lors d’une soirée incroyable elle aussi, pour dire aurevoir à New York. Moi je suis la petite personne en noir et rouge qui tente un panoramique.

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- Pin It Share 0 Filament.io Made with Flare More Info'> 0 Flares ×
1 commentaire pour cet article

Laisser un commentaire